Marie-Elise MARTET

C’est par le biais des arts plastiques que Marie-Elise Martet entre dans le monde de la création, en
expérimentant peinture, installation et vidéo dans les années 2000. A la fin de cette décennie, c’est pourtant au travers de la musique qu’elle s’épanouit, grâce au chant et au thérémine. Elle participe aux Espaces de Recherche en Improvisation —danse/musique/arts plastiques— proposés par la compagnie de danse contemporaine Le Geste Apprivoisé, qui aboutiront à plusieurs performances en public.

Parallèlement, elle fonde le duo rock Maria Ghanima (influencé par The Kills, P-J Harvey, QOTSA), qui gratifiera sa vocation tardive d’une prometteuse activité scénique, et d’une reconnaissance de ses pairs (premières parties de Carmen Maria Vega, The Hyènes, Poni Hoax).

Les chemins de la création l’amènent au pays du Maternage, qu’elle explore quatre ans
durant… en même temps que celui du HomeStudio ! Ici et maintenant, elle s’attache à
témoigner de l’intime, par des compositions radiophoniques et/ou concrètes En
Chantier/désordre intime
, installation photographico-accoustico-poétique, tandis que mûrit discrètement son premier album solo.